Fermer le menu
Logo Sophianet

Toute l’actualité technologique & économique de Sophia Antipolis.

Rechercher
Ouvrir le menu
Logo SophiaNet
Ouvrir le menu
Flash
Flash :
Biotech : sorti de la recherche d’UCA sur le diabète, DiogenX lève 27,5 M€

Biotech : sorti de la recherche d’UCA sur le diabète, DiogenX lève 27,5 M€

Startup fondée en 2020 sur les travaux de Patrick Collombat, responsable de l’équipe de recherche “génétique du diabète” à l’université de Nice, DiogenX vient de réussir un second tour de table à 27,5 M€ pour développer un nouveau traitement pour la prévention et l’inversion du diabète de type 1 qui touche 18 millions de personnes dans le monde.

La recherche niçoise, décidément, ouvre sur de belles aventures entrepreneuriales. Ce fut le cas avec Therachon, fondée par Elvire Gouze, chercheuse à UCA, qui a développé un traitement innovant contre une forme de nanisme, société revendue à Pfizer en 2019 sur un montant de 810 M$. C’est en cours aussi avec InnoSkel qu'Elvire Gouze a lancé après la méga vente, jeune biotech qui a levé 20 M€ en 2020. C’est maintenant bien parti avec DiogenX, société de biotechnologie qui s’appuie sur les travaux de recherche du docteur Patrick Collombat, responsable de l’équipe de recherche “génétique du diabète” à l’université de Nice. (Photo DR).

Cette société de biotechnologie qu’il a cofondée en 2020 avec Jean-Pascal Tranié et Benjamin Charles vient de finaliser un tour de financement de série A de 27,5 millions d’euros. En juin 2020, au démarrage, elle avait déjà levé 4,5 M€. Pour ce second tour de table, de nouveaux investisseurs, Roche Venture Fund, Eli Lilly and Company et Omnes, ont rejoint les investisseurs historiques Boehringer Ingelheim Venture Fund (BIVF), JDRF T1D Fund et AdBio partners.

Le programme principal de DiogenX vise à régénérer les cellules bêta pancréatique productrices d'insuline à l'aide d'une protéine recombinante qui module la voie de signalisation Wnt/β-caténine. Le tour de financement va permettre d’avancer ce traitement régénératif first-in-class dans le diabète de type 1 vers le développement clinique. DiogenX pourrait ainsi conduire au premier traitement capable de modifier le cours de la pathologie dans le diabète symptomatique de type 1, une maladie pour laquelle il n’existe actuellement aucun traitement.

Si DiogenX est basé à Marseille, c’est à l’université de Nice qu’il garde ses laboratoires de recherche avec Patrick Collombat, responsable de l’équipe de recherche “génétique du diabète”. Ce spécialiste du pancréas travaille depuis vingt ans sur le diabète et plus spécialement celui de type 1 qui touche 18 millions de personnes dans le monde. Aujourd'hui, le chercheur est sur la voie de trouver un moyen de régénérer les cellules pancréatiques bêta, qui produisent l’insuline, mais qui sont détruites chez les patients atteints de diabète de type 1. Un challenge remarquable et un formidable potentiel pour la biotech !

Collombat Patrick Diogen X 800

Photo DR : Patrick Collombat

Dernières actualités